Zoom sur un métier audacieux : La relance d’entrepri

166
Portrait de Christophe Février, un entrepreneur engagé

Capital-risqueurs, capital-investisseurs ou capital-développeurs sont autant d’acteurs qui apportent des liquidités dans des entreprises généralement considérées comme à fort potentiel de développement et de retour sur investissement. Ils interviennent rarement sur les causes perdues.

Le relanceur d’entreprise quant à lui est un bâtisseur : d’une ruine il effectue une reconstruction. Le « copier/coller », si pratique en bureautique y est proscrit sous peine de réitérer ce qui a déjà raté.

La courte analyse effectuée en amont de l’opération généralement sur simple dossier d’Administrateur Judiciaire, aboutit à une réponse à choix binaire sans appel : Oui ou non le potentiel repreneur est intéressé.

Ensuite, tout va très vite dès le jugement favorable du Tribunal de Commerce. Pas de temps à perdre dans les analyses des causes de l’échec précédent, seule la stratégie nouvelle doit être avancée.

Le relanceur construit sans relâche, avec obligation de moyens et obligation de résultats. Pourquoi réussirait-il là où les autres ont échoué ? Il ne peut à priori compter sur aucun soutien, ni interne, ni externe. En interne, les acteurs co-responsables sont partis, les restants sont victimes. A l’externe, les concernés étaient pour la plupart soutien de la cause perdue et ne veulent pas cautionner ce désaveu par une réussite future.

Le relanceur est donc rare. Il lui faut réussir l’alchimie des diverses qualités nécessaires : l’audace, la foi inébranlable dans ses décisions, la méthodologie de conduite de projet, la confiance en lui et en son équipe et enfin, le charisme qui entraîne l’adhésion de tous.

Il s’impose également une obligation de moyens sur fonds propres, car la vitesse d’exécution de ce type d’opération ne correspond, en France, à aucun moyen public et/ou bancaire. C’est la partie immergée de l’iceberg, la partie émergée étant le ticket d’entrée des actifs acquis, généralement très bien négociés et qui permet malheureusement ce raccourci qualifiant l’opération de « favorable au repreneur ».

Enfin, l’obligation de résultat n’est pas en option : outre le risque financier, un seul échec peut compromettre la réputation du relanceur.

Parmi les relanceurs français, Christophe FÉVRIER, entrepreneur et industriel de 47 ans fait partie de ces acteurs qui comptent. Très attaché à la France et à l’industrie, il sauve des emplois et crée de la valeur dans des métiers très divers.

Entrepreneur né, il crée sa première société à l’âge de 24 ans dans le domaine de l’audit. Fort de cette expertise et soucieux des enjeux environnementaux, il crée en 2008 le groupe GEO France, société de service en efficacité énergétique qui compte aujourd’hui plus d’une centaine de collaborateurs.

Convaincu de la qualité des savoir-faire français et très engagé dans le développement économique local Christophe Février s’engage pour le maintien et le développement de l’industrie française au sein des territoires.

En 2010, il reprend avec succès la première de trois industries en Champagne-Ardenne : l’entreprise VALENTIN. En 2 ans, l’outil industriel est remis à niveau et l’effectif de l’entreprise est doublé. Elle réalise aujourd’hui plus de 50% de de son chiffre d’affaires à l’export dans plus de 12 pays.

Fort de cette première réussite, il confirme son engagement industriel dans la Région en 2013 au travers du rachat de l’entreprise PLYSOROL renommée LEROY INDUSTRIES. Cette industrie de première transformation de bois de peuplier est relancée et réalise déjà en moins d’un an plus de 60% de ses ventes à l’export.

Enfin, en juin 2014, M. Février se porte acquéreur de l’entreprise TECSOM industrie spécialisée dans la fabrication de dalles de moquettes haut de gamme et aiguilletés. Toujours dans la même dynamique, il travaille aujourd’hui à exporter le savoir-faire français dans 27 pays à l’export.

Une évidence : Le savoir-faire français peut s’exporter !

HORS TEXTE :

Biographie

Christophe Février est un entrepreneur industriel de 47 ans, père de 2 enfants. Il crée sa première société à l’âge de 24 ans. À ce jour, il dirige un groupe économique et social d’une dizaine d’établissements en France et à l’étranger, employant plus de 300 personnes.

Arrivé à Paris en 1992 et avant de créer sa première société, il est membre et travaille au sein de la CFDT pendant 2 ans. De 1994 à 2008, il constitue et développe la principale société française d’audit et de conseils rémunérée aux résultats.

Fort de cette expertise et conscient des enjeux environnementaux, il crée à partir de 2008 le Groupe GEO France. Cette Société de Services en Efficacité Energétique compte aujourd’hui plus d’une centaine de collaborateurs et est particulièrement impliquée dans le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie et de la performance énergétique.

En 2010, il reprend avec succès l’entreprise VALENTIN (Epernay, Champagne-Ardenne) qui est actuellement le leader mondial du bouchage et convoyage pour vins effervescents. En 2013, vient le rachat de l’entreprise PLYSOROL renommée LEROY INDUSTRIES puis de l’entreprise TECSOM à Sedan (Champagne-Ardenne) spécialisée dans la fabrication de dalles moquettes haut de gamme et aiguilletés.

Christophe Février est également présent dans l’univers des médias, au travers du journal Le Petit Nicois ainsi que dans la culture en tant que dirigeant et actionnaire des sociétés Flair Production et Flair Film.